Les Belles Disparues


Le British Club
 

54, avenue Edouard VII

Les Anglais appréciaient Biarritz depuis 1830. La police ferma le premier cercle qu'ils avaient ouvert parce qu'il avait dégénéré en maison de jeux. Le projet d'un nouveau club reçut l'aval des autorités en 1872. Le club transféré de la rue Mazagran à la place de la Mairie, s'installa ensuite dans les villas Piron puis Santamaria.

Enfin, le 6 avril 1882, par un lundi de Pâques ensolleilé, le duc de Connaught, septième enfant de la Reine Victoria et filleul du duc de Wellington, posa la première pierre.


Un feu de cheminée anéantit ce local, dans la cave duquel on dénombra une vingtaine de milliers
de bouteilles de vins et liqueurs.

Deux ans plus tard, le bâtiment renaissait de ses cendres. Son inauguration s'accompagna de festivités :
un bal et un grand souper de deux cents couverts préparé dans les cuisines de l'hôtel Continental.

En 1889, un incendie fit disparaître les archives du Biarritz-Golf-Club qui venait d'être créé l'année précédente.

Le cercle, dissous en avril 1916, se reconstitua sous le nom de British-American Club l'année suivante.
Il sera un centre socio-culturel important.

Mais la corrosion attaquait les balustrades et rongeait la pierre. Le vent ébranlait la charpente et le toit
d'ardoises. Mobilier, archives, bibliothèque furent inconsidèrement dispersés et l'immeuble, abattu sans
autre récupération que la première pierre posée par le duc de Connaught.

 
   
   
Textes de Monique et Francis Rousseau - Biarritz-Promenade
Biarritz / Les Quartiers / Les Hôtels / Les Villas - Les Belles disparues / Les Eglises / La vie quotidienne / La vie mondaine