L'étonnante histoire de la
Villa Labat devenue Cyrano

 

Félix Labat, industriel à Madrid, avait acheté, en 1901 et 1902, le terrain situé en face de l'Hôtel du Palais et fait ériger sa villa, future Cyrano, et le châlet Eugène.

 

 
   

   
   

Il s'engageait en 1908 à remplacer ses deux constructions par un grand hôtel de voyageurs qui serait cédé à bail à la Société " Biarritz Carlton Hôtel Limited ".

En février 1908, Félix Labat mit en adjudication tous les matériaux qui la composaient ainsi que le mur de clôture. L'ensemble aurait pu être dispersé.

C'est alors qu'intervint Alfred Boulant.

 

Conscient de l'originalité de la structure, il acheta à Labat le 18 Février les matériaux de la villa, les tentures et tapisseries de soie de la salle à manger, le chauffage central et les murs de clôture.

Il promit de laisser place nette dans les deux mois et sans plus attendre, le 19 Février, obtint de la Banque de l'Union parisienne qu'elle lui vende un terrain d'un peu plus de 1 903 m² (50 frs le m²), situé une trentaine de mètres plus haut dans la même rue.

Il eut la bonne idée de ne pas détruire la villa mais de la faire transférer pierre par pierre d'un site à l'autre, opération effectuée en deux mois.

La villa Labat devint Cyrano en l'honneur d'Edmond Rostand.

La villa Labat avant 1908
Après 1908, l'hôtel Carlton remplace la villa Labat
 

On doit à cet homme de goût de pouvoir encore admirer Cyrano, véritable chef-d'oeuvre de l'architecte Huguenin qui s'était inspiré de l'oeuvre d'un confrère, Charles Plumet.

Celui-ci avait, à la fin du XIXe siècle, bâti un hôtel particulier à Paris de style Art Nouveau dont Cyrano est la réplique à quelques détails près, réplique d'autant plus précieuse que l'original a été détruit.

Ce véritable décor de théâtre, planté en bordure de l'avenue, aurait parfaitement convenu aux enfants du tsar Nicolas II. Leur visite programmée pour durer six mois à partir d'avril 1912 fut reportée puis annulée en raison du premier conflit dans les Balkans, prélude de la Grande Guerre.

De 1916 à 1921, le vice-consul des U.S.A. à Biarritz, Sam Park, résida en location à Cyrano avec sa famille.

La villa Cyrano à son emplacement actuel
Textes de Monique et Francis Rousseau - Biarritz-Promenades
Biarritz / Les Quartiers / Les Hôtels / Les Villas - Les Belles disparues / Les Eglises / La vie quotidienne / La vie mondaine