La vie mondaine

Plages & Bains de Mer
Le Bain à la Grande Plage...


" Que porte ce baigneur ? Un paquet uniforme. Non, c'est une femme. Que va-t-il faire ? la vague arrive : il plonge son fardeau, la tête la première. Et mon Dieu, la tête a tout entraîné baigneur et baigneuse.La dame a une figure on ne peut plus piteuse par suite de sa mésaventure.

Encore un des agréments des bains de mer : cette dame étendue sur le dos et que son baigneur tient par dessous le bras, sera ballottée par la vague sans que le moindre mouvement vienne donner un peu de vie à son corps ; ce pauvre diable qui la soutient reste là comme un piquet.

Sa mission est de soulever la dame quand le flot arrive, afin que la tête ne se mouille pas...

Mais qu'est-ce encore ? Cette femme creusant un trou dans le sable et ce malheureux enterré jusqu'au cou, qu'un parapluie planté en terre garantit du soleil : c'est ce qu'on appelle un bain de sable "



L'heure du bain était alors fixée aux pleines marées et aux marées montantes.
au Port-Vieux...
 
et à la Côte des Basques.

 

La " Côte de Pernauton ", dont l'accès n'a été aménagé que sous Napoléon III, était plus particulièrement fréquentée par les Basques qui, depuis un temps immémorial, venaient chaque année s'y baigner et y passer une folle journée, d'où son nom de " Côte des Basques ".

 

 

Texte de Monique et Francis Rousseau - Biarritz-Promenades

Biarritz / Les Quartiers / Les Hôtels / Les Villas - Les Belles disparues / Les Eglises / La vie quotidienne / La vie mondaine