Les Quartiers de Biarritz

Le Bois de Boulogne
&
Le Lac Mouriscot
La légende du Lac Mouriscot

D'origine triasique, le lac forme une cuvette à 44 m au-dessous du lac Marion, son voisin. Un tremblement de terre modifia sans doute la géologie de ce quartier dit " Bayonne ", au moment où le niveau de la mer s'abaissait. Ce cataclysme fut à l'origine du Lac Mouriscot.

Le " Bon Dieu " sous l'aspect d'un pauvre hère demandait du pain. Il avait été éconduit de partout et ne reçut bon accueil qu'à " Martin Petit " ; " Je n'ai qu'une miche ", dit la maîtresse de maison ; " Je te la donne " et elle accorda à l'inconnu un gîte pour la nuit. Le lendemain, le mendiant lui dit en la quittant : " Vous entendrez demain soir un vacarme effroyable, mais ne tremblez pas, vous n'avez rien à craindre ".

Dans la secousse tellurique qui survint au jour dit, toutes les maisons du quartier disparurent, englouties par les eaux. Seule fut épargnée " Martin Petit ". On montra pendant longtemps au bord du lac l'endroit présumé où s'ouvrait l'escalier menant au village submergé...


Appelé aussi le Lac Bleu, Lac de Harrague ou Lac de Hondarrague, il aurait changé de nom vers 1611, lorsque les
Maures furent expulsés d'Espagne. Certains éléments parmi ces émigrants se seraient fixés autour du Lac
Mouriscot. Artisans potiers, ils disposaient là des bancs de glaise nécessaires à leur production.
Le 29 avril 1808, Napoléon 1er accompagné du général Savary venait reconnaître les bords de Mouriscot.

En 1867, les lieux apparaissent à une touriste anglaise comme un véritable Eden :
elle regrette simplement que le train vienne polluer le paysage.
   
En 1913, il existait des cabanes en planches où l'on louait des bateaux de promenade et des engins de pêche.
La famille Nouhilde loua pendant près de 40 ans les bateaux sur le lac.
   
   

En 1912, le syndicat d'initiative concéda gratuitement à la Compagnie générale transaérienne " le droit d'occuper un
hangar à construire au bord du lac ainsi qu'un plan incliné pour la mise à l'eau des appareils
hydro-aéroplanes
qu'il abritera ". En 1917-1918, le lac servit de base pour les hydravions (surveillance des frontières).

Retrouvez toutes les photos en feuilletant l'album > > >
 

Texte de Monique et Francis Rousseau - Biarritz-Promenades
Texte de Monique & Julie Beaufils - Biarritz - Mémoire en Images (Tome 1)

Biarritz / Les Quartiers / Les Hôtels / Les Villas - Les Belles disparues / Les Eglises / La vie quotidienne / La vie mondaine